De la Photonique à l’Espéranto

Страницы для себя – Paĝoj por mi mem.

L’INSA de Strasbourg

L’Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg forme des ingénieurs et des architectes. Les critères de recrutement et les modalités de fonctionnement sont bien adaptés à tout jeune motivé par des études scientifiques et techniques indépendamment de ses moyens financiers. Une grande partie de mon parcours d’enseignant, de chercheur et d’administrateur s’y déroula jusqu’en 2019. Quelques traces de mes activités subsistent dans les pages ci-jointes. Elles apparaissent sous forme de documents sur la physique des vibrations et des ondes, l’optique, les lasers et la photonique. Mes activités de recherche se sont déroulées dans un cadre plus large passant par l’université de Strasbourg et d’autres universités aux États-Unis. La Photonique a été le fil conducteur de mes activités d’enseignant et de chercheur. Cette science est celle de la lumière, qui longtemps mystérieuse, a révélé au cours du 20ème siècle une partie de ses secrets. D’une forme d’énergie fondamentale abondamment présente dans la nature, la lumière est devenue avec le LASER inventé au milieu du siècle, la base d’une multitude de technologies utiles dans tous les domaines de l’activité humaine.

Strasbourg, une ville universitaire ouverte à l’international.

La lumière

Nenio estas pli potenca ol lumo, do ĉiutage ni metu la lumon en la centron de niaj vivoj.

La lumière s’est imposée à moi dès cette enfance passée sur une île tropicale, au milieu d’un vaste océan. Elle ne m’a plus jamais quitté tout le long d’une carrière consacrée à la recherche et à l’enseignement. La lumière a été un grand mystère jusqu’à 1884, lorsque Maxwell, avec quatre équations, en dévoile la nature électromagnétique. Un autre pas de géant est franchi le 16 mai 1960 lorsque Théodore Maiman fait fonctionner le premier laser. Les conséquences ont été immenses. Avant cette date, à la lumière on associait, la vision, et les images avec la photographie et le cinéma, et pas beaucoup plus. Avec l’invention des lasers, la lumière est devenue un outil essentiel pour l’exploration scientifique. Elle est également la forme d’énergie la plus pertinente pour une multitude de procédés et techniques. Depuis 2016, le 16 mai est la journée internationale de la lumière sous l’égide de l’Unesco avec le but de souligner « le rôle central de la lumière dans l’existence des citoyens du monde, dans les domaines des sciences fondamentales, de l’éducation, de la culture et des arts, du développement durable, ainsi que dans des spécialités aussi diverses que les communications et l’énergie » (unescodoc).
L’auteur de ce blog a consacré à la lumière toute une carrière d’enseignant et de chercheur, mais ne prétend pas pour autant éclairer le visiteur qui arriverait ici par le hasard de ses déambulations numériques. Seuls trouveront un intérêt à aller plus loin, ceux qui cherchent un complément à un échange commencé de vive voix.

La communication

Sapiens a inventé l’écriture il y a 5000 ans. A l’ère du numérique cette invention semble perdre de son intérêt, tant l’image et le symbole ont pris le dessus dans les échanges. Le texte est de plus en plus relégué à un nombre restreint de caractères. Internet pourrait nous ramener à l’époque d’avant l’écriture. Chacun peut disposer de sa caverne numérique et y recouvrir les parois d’images à « liker ». Les pages de ce blog ne se veulent pas une illustration de plus de cette folie; elles constituent uniquement un complément pour échanger avec le petit nombre d’interlocuteurs avec lesquels l’auteur peut interagir directement. Bien que dégagé des obligations professionnelles, je tiens à entretenir des échanges dans les trois espaces linguistiques dans lesquels j’ai évolué : le français, l’anglais et le russe. Un quatrième espace est venu s’ajouter en 2018, celui de l’espéranto, la langue internationale créée en 1887 par un médecin polonais, dans l’espoir d’améliorer la compréhension entre les peuples. Pour plus d’informations, voir la page [ Espéranto, plus qu’une langue].

English , the mandatory langage for science and travel

English seems to be the mandatory language for the 21rst century citizen. It is definitely the case for those active in teaching and research at university level. In the second part of the 20th century, it was almost necessary for a scientist in the physical domain, to start his/her career with a stay in an american university. I was fortunate enough to get into contact with a professor of the university of Southern California who hired me for several stays over a 10 year period. With him I have done exciting research in the laser field, enjoying the best possible conditions. I acquired an expertise which I used during my whole career. The United States is, or at least was, a great country, although to my opinion, not surpassing Europe in many aspects, in particular human relashionship and quality of life. Nevertheless, discovering that « way of life » has been a great experience.

Россия и русский язык

В идеальном мире Россия была бы полностью интегрирована в Европу, так многое нас сближает.После распада Советского Союза могло произойти сближение. История упустила эту возможность.С 1969 по 1974 я был студентом в Москве. Опыт был захватывающим. И физика, которую я изучал там, была той же физикой, которую я мог изучать в другом месте. 
Последний раз я возвращался в 2019 году. Мой университет все еще существовал, но полностью изменился. Город тоже сильно изменился. Сложно узнать места, посещаемые в прошлом веке. Сегодня город стал еще красивее … а oни все еще говорят по-русски!

Esperanto, egaleca lingvo internacia

En 2017 mi malkovris Esperanton, la internacia lingvo inventita de L.L. Zamenhof en 1887. Mi eklernis ĝin, kaj tuj uzis ĝin por renkonti novajn homojn kaj novajn landojn, unue Kolombio kaj Sud-Afriko.
Por mallonga prezentado en tiu lingvo, vidu la paĝon [prezentado].

Sur la pinto de Reunio, mia denaska insulo. Eĉ tie mi renkontis esperantistojn.